Musique et inspiration mythologique

 1 - Le mythe d'Orphée et Eurydice 

Feuille n°1

Faisons la connaissance d'Orphée et          d'Eurydice. Présentation en vidéo puis         renseignement de la feuille d'écoute n°1/3

carte-id-05
carte-id-05

press to zoom
carte-id-01
carte-id-01

press to zoom
carte-id-02
carte-id-02

press to zoom
1/5

Une "Lyre", qu'est-ce donc ?

Aux Enfers, Orphée tombe d’abord sur les gardiens des Enfers : Charon et Cerbère.

Puis il arrive en face des Dieux du Tartare : Hadès et Perséphone.

Les Dieux libèrent Eurydice à une seul condition :

Orphée ne doit pas se retourner avant la sortie des Enfers.

 Au dernier moment, Orphée se retourne. Il voit Eurydice reculer et être emportée par les enfers. Le chagrin d’Orphée est sans fin et ses lamentations agacent.

Il se fait décapiter… On dit que sa tête flotte sur le fleuve et qu’il continue de chanter...

CERBERE2.jpg
charon-le-passeur.jpg
Hadès.jpg
 2 - L'Opéra 

 Complète la Fiche de cours page 2 chapitre 2 

à l'aide des informations données dans la vidéo

Feuille n°2

 2 - L'évolution du mythe d'Orphée à l'Opéra

 A/ l'époque "Baroque"  

La lyra d'Orfeo Luigi Rossi à la cour d'Anne d'Autriche Christina Pluhar & L'Arpeggiata

Crée en 1647, l'Orfeo de Luigi Rossi, serait le premier opéra joué en France. L'orchestre est composé d'instruments de l'époque Baroque :  clavecin, luths, cornets à bouquin etc.

 B/ l'époque "Classique"  

  •  Récitatif « Ah puisse ma douleur » extrait de l'opéra Orphée et Eurydice de Gluck.

« Ah puisse ma douleur, finir avec ma vie. Je ne survivrai point à ce dernier revers. Je touche encore la porte des enfers. J’aurais bientôt rejoint, mon épouse et chérie. »

Dans ce récitatif, Orphée se plaint d’un dernier revers : la perte d’Eurydice dans les Enfers. Il souhaite en finir avec sa vie pour rejoindre Eurydice. L’interprétation de ce récitatif peut être faite par une voix de femme ou une voix d’homme.

 

  • Air "J'ai perdu mon Eurydice" extrait de l'opéra Orphée et Eurydice de Gluck.

Cet air est chanté par Orphée de manière tragique. Eurydice vient d'être mordue par le serpent.

 C/ l'époque "Romantique"  

Air "Galop Infernal" extrait d'Orphée aux enfers d'Offenbach.

C'est un opéra-comique. Le mythe d'Orphée est quelque peu revisité : Il y a de l’eau dans le gaz dans le couple d’Orphée et d’Eurydice. Eurydice flirte avec  le berger Aristée. Elle meurt et descend aux enfers. Aux enfers Eurydice  s’ennuie. Jupiter parvient à l’approcher et à la séduire. Jupiter, jaloux et  trompeur, élimine les deux prétendants (Pluton et Orphée) et abandonne  Eurydice à Bacchus, dieux de la fête et du vin. L’opéra se termine par le galop  infernal, devenu le célèbre « french cancan 

LE GALOP INFERNAL 

(Final de l’opéra-comique Orphée aux enfers d’Offenbach) 

Ce bal est original, D'un galop infernal 

Donnons tous le signal, Vive le galop infernal ! 

Donnons le signal, D'un galop infernal 

Amis, vive le bal, (Vive le bal) 

Amis, vive le bal, Amis, vive le bal 

Vive le bal, Vive le bal.